De l’importance de la traduction dans le Grand-Est