L’histoire de la chanson Creep et ses différentes traductions

Connue de tous, Creep est aujourd’hui l’une des chansons les plus écoutées mais aussi les plus reprises au monde. Mais connaissez vous l’histoire de cette chanson et ses différentes traductions?

Un peu d’histoire…

Vous la connaissez surement par coeur, mais savez vous vraiment tout de cette chanson?

Écrite par Thom Yorke en 1992, cette chanson n’a au début pas du tout le succès qu’on lui connait aujourd’hui! Les producteurs décident à l’époque d’enregistrer la chanson en live en une seule prise afin de trouver une chanson “passable” pour le premier single du groupe! Mais les critiques ne sont pas celles espérées: Radio 1 interdit même la diffusion de la chanson, la considérant “trop déprimante”…

Elle ne connait son succès qu’en 1993, suite à sa réédition. Bien qu’à sa parution, le succès n’est que très moyen en Angleterre, ce n’est pas le cas en Israël où elle connait un succès démesuré.

Mais que signifie vraiment “Creep”?

Si Creep est l’une de vos chansons favorites, vous avez surement déjà pris le temps de chercher la traduction des paroles! Mais le problème est que Google nous propose des dizaines de traductions différentes.

Traduire une chanson n’est pas une tâche facile. Il vous est surement déjà arrivé de réaliser la médiocrité d’une traduction sur internet. Mais retranscrire dans une autre langue les sentiments originaux d’une personne est une chose complexe. Si l’on prend tout simplement le titre de la chanson, on trouve déjà de nombreuses traductions différentes. Creep est en effet parfois traduit par le terme “voleur” ou même “excentrique” mais d’autres versions choisiront le terme “pauvre type” ou encore “minable” ou insisteront d’autant plus en utilisant le terme “raté“.

Mais comment retranscrire l’âme d’une chanson?

Dans le cas d’une chanson, une traduction littérale est impossible. Le rythme des paroles doit être en accord avec celui de la chanson. Seulement, il est important de noter que la langue française utilise plus de mots pour exprimer une idée que l’anglais. Par conséquent, si cette traduction venait à être chantée, il serait presque impossible de suivre le rythme de la chanson.

Ainsi la traduction d’une chanson amène à se poser de nombreuses questions:
– Que faut-il privilégier entre le rythme et la beauté du texte?
– Faut-il conserver les jeux de mots ou les adapter dans la langue cible?

Autant de questions qui amène donc à des traductions bien différentes.

Quelques exemples de traduction:

But I’m a creep, I’m a weirdo
Mais je suis un pauvre type, je suis taré
What the hell am I doing here ?
Qu’est-ce que je fous ici ?
I don’t belong here
Ma place n’est pas ici

But I’m a creep, I’m a weirdo
Mais je suis un voleur, je suis un raté
What the hell am I doing here ?
Qu’est-ce que je fais là ?
I don’t belong here
Je n’ai pas ma place ici

But I’m a creep, I’m a weirdo
Mais je suis un minable, je suis un type bizarre
What the hell am I doing here ?
Qu’est-ce que je fous ici ?
I don’t belong here
Je n’appartiens pas à ce monde

Et si l’exercice est difficile, certains s’essayent tout de même à une version chantée de cette traduction…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *